Les 20 propositions que nous avions défendues pendant les Municipales de Mars 2014 pour orienter Biarritz sur une autre voie: celle d’une ville rajeunie, éco-responsable et tournée vers l’avenir. Pour que Biarritz redevienne un phare culturel, scientifique et sportif.
DCIM100GOPRO

1. Rendre le logement accessible:

C’est la priorité absolue. Biarritz est aujourd’hui rendue inaccessible aux jeunes par des prix de l’immobilier prohibitifs. En 10 ans, Biarritz a perdu environ 5000 habitants et la moitié de ses familles. Quand une ville perd sa jeunesse, elle se meurt.

La construction de plusieurs nouveaux grands quartiers résidentiels proposée par des candidats n’est pas la panacée; ce bétonnage de Biarritz ne fera que déplacer le problème dans le temps et dans l’espace en ghettoïsant les locaux dans des cités-dortoirs en périphérie. Dans les projets envisagés, seule une petite partie du logement serait social – sans garantie de le rester durablement – et ne suffirait pas à combler notre retard dans ce domaine.

Nous ne sommes pas opposés à une construction raisonnée de logements en zones adaptées (il faudrait déjà commencer par finir Kléber…), mais trop construire ferait perdre de son charme à notre ville et risquerait de conduire à une baisse de son attractivité. Il y a des zones à Biarritz inadaptées au logement, et nous nous opposons donc au programme immobilier sur le parc des sports d’Aguilera.

Nous proposons plutôt de réfléchir à rendre accessible du logement existant, sous-occupé à l’heure actuelle. La proportion aberrante de résidences secondaires (plus de 50% en centre-ville) fait de Biarritz une ville de plus en plus vide en hiver. Il faudrait rétablir un équilibre viable entre résidents à l’année et résidents occasionnels, en mettant en place des mécanismes fiscaux favorisant les résidents permanents ou les propriétaires qui acceptent de louer leur bien. Les solutions sont à mettre en place au niveau national, mais nous croyons que c’est aux élus locaux de porter ce problème du logement en zones tendues du littoral, et d’utiliser tous les leviers à leur disposition pour faciliter le logement à Biarritz.

Les prix de l’immobilier étant devenus inaccessibles à l’achat, y compris pour des classes moyennes supérieures, il faudrait faciliter la location à l’année, plutôt que la location saisonnière qui ne profite qu’aux estivants. Nous proposerons la mise en place d’un guichet unique pour aider les jeunes actifs et les étudiants à trouver un logement en location à Biarritz. Nous encouragerons toutes les initiatives alternatives comme la location solidaire ou la location inter-générationnelle pouvant faire cohabiter un senior isolé et un étudiant par exemple.

Un Grenelle du Logement sur la Côte Basque s’impose pour faire un état des lieux précis du logement disponible et des solutions existantes avec tous les acteurs concernés: constructeurs, architectes, agences immobilières, élus, habitants…

Un travail de rénovation urbaine, de réhabilitation des logements vétustes, et de rénovation thermique, écologique et sanitaire, sera également à mener à Biarritz.

Nous travaillerons à l’implantation d’un internat au niveau de la cité scolaire du Collège Jean Rostand et du Lycée André Malraux.

2. Priorité aux Écoles:

Il faut impérativement sauvegarder et moderniser nos écoles, au lieu d’envisager de transformer des salles de classe en logements; quand les familles reviendront à Biarritz, les écoles se rempliront de nouveau. Notre priorité sera de donner tous les moyens nécessaires aux écoles (financiers, matériels et surtout humains) pour leur permettre d’assurer le meilleur accueil possible aux enfants.

Concernant la restauration scolaire, notre préoccupation essentielle sera de donner à manger à nos enfants une alimentation saine et de qualité en privilégiant les produits bio, locaux et de saison en favorisant les circuits courts: nous fixerons un objectif ambitieux de 100% de bio pour les cantines scolaires.

Par ailleurs, la réforme des rythmes scolaires imposera de mettre en place des horaires adaptés et un accueil périscolaire gratuit et de qualité en proposant aux enfants des activités physiques, linguistiques, culturelles ou artistiques, en respectant leurs rythmes biologiques, dans le but de rendre les journées de classe moins fatigantes.

3. Investir dans la Qualité de l’eau de mer:

L’océan est notre or bleu. Il faut le préserver et se donner les moyens d’avoir une eau de qualité dans les zones de baignade et d’activités nautiques à l’année, et non plus exclusivement pendant la haute saison. Nous nous engagerons à effectuer des analyses des eaux de baignade toute l’année, ainsi que des analyses plus poussées ponctuelles recherchant des polluants chimiques.

Le problème de la pollution de l’eau devra être traité à la source, et non pas contourné en rejetant des eaux polluées plus loin dans l’océan par des émissaires. Le réseau d’assainissement devra être rénové, les capacités de traitement de la station d’épuration devront être augmentées: tout cela demandera de lourds investissements au niveau de l’Agglomération Côte Basque Adour, à répartir sur un plan pluri-annuel de reconquête de la qualité des eaux de baignade.

Il faudra mieux gérer les flux d’eaux de ruissellement chargées de polluants et faire appel à des solutions innovantes pour éviter qu’elles ne terminent leur course directement dans la mer.

Il est également impératif de mieux informer les usagers en temps réel sur la qualité de l’eau: nous proposerons la mise en place d’une application de signalement des déversements pour prévenir les usagers de la mer, sur le modèle du Sewage Alert Service disponible au Royaume-Uni.

4. Se préoccuper de la Qualité de l’Air:

La qualité de l’air est liée à la qualité de l’eau de mer dans une station balnéaire. Elle est aussi liée aux sources de pollution atmosphérique que sont la circulation automobile ou le chauffage des habitations. Il est alarmant de constater que les pics de pollution de l’air aux particules fines se multiplient sur le BAB, et dépassent parfois ceux enregistrés en région parisienne. La qualité de l’air n’est pas uniquement l’affaire des grandes villes. Il faudrait contrôler la qualité de l’air à Biarritz, notamment au niveau des artères les plus passantes, et prendre les mesures qui s’imposent pour préserver sa qualité, en encourageant notamment les modes de transport les moins polluants.

5. Faire de Biarritz un Parcours Santé:

La santé des habitants d’une ville est intimement liée à sa marchabilité et à sa cyclabilité. Il ne suffit pas de baliser des trottoirs pour en faire des « Chemins de la Forme ». Il faudrait avant tout les rendre accessibles en toute sécurité aux piétons, poussettes, vélos, skateboards, rollers…

Nous proposerons de rendre piétonnier, cyclable et skatable tout notre magnifique front de mer, en réalisant une véritable ceinture côtière piétonnière et cyclable du Phare à la Milady.

Des espaces de pratique d’activités physiques seront créés dans les quartiers, comme à Iraty ou surtout à Aguilera dont la vocation sportive sera préservée et où les infrastructures seront développées avec terrains de sport et piscine de grande taille.

6. Rendre la circulation plus fluide:

Il faut avant tout inciter les habitants et les visiteurs à limiter l’utilisation de la voiture individuelle, et privilégier les mobilités douces (marche à pied, navettes gratuites+++, vélos…).

Nous encouragerons l’utilisation de véhicules non polluants comme la voiture électrique en leur proposant le stationnement gratuit et des bornes de recharge en libre service.

Un système de vélos en libre-service type Vélib’ serait également intéressant à développer: nous réaliserons une expérience-pilote sur notre front de mer cyclable avec possibilité de relier la Cité du Surf au Phare de Biarritz à vélo.

Pour fluidifier la circulation automobile en centre-ville, il faudra revoir certains sens de circulation et renforcer l’offre de stationnement devant les commerces. Les gens ont besoin de pouvoir s’arrêter en ville pour faire une course: il faut donc recréer du stationnement gratuit et des arrêts-minute.

Il faut abandonner l’idée insensée de créer de nouveaux parkings payants comme celui de la Côte des Basques qui sera vide 10 mois sur 12, qui coûtera très cher en subventions à la ville, et qui ne fera qu’attirer encore plus de voitures dans l’hyper centre-ville déjà thrombosé en été. La construction de nouveaux parkings serait plus logique en périphérie, à l’entrée de la ville, avec services de navettes pour acheminer les gens vers le centre.

Nous améliorerons le fléchage des places existantes avec création d’une application smartphone pour trouver en temps réel la place de stationnement la plus proche à Biarritz.

7. Favoriser les énergies renouvelables:

Biarritz fut pionnière de l’énergie houlo-motrice au phare dans les années 30. Il faudrait aujourd’hui favoriser l’énergie solaire, et pourquoi pas l’éolien ou l’énergie marémotrice, pour donner à Biarritz une autonomie énergétique au moins partielle sur certains bâtiments. Nous lancerons un appel à projets innovants pour développer les énergies renouvelables à Biarritz.

8. Stopper l’utilisation de produits chimiques:

Quotidiennement à Biarritz, les services municipaux aspergent de produits chimiques la voirie et les conteneurs enterrés. Ces produits toxiques sont épandus bien trop fréquemment, parfois à des heures de passage, pour donner une fausse « odeur de propre » aux rues. Ces produits présentent des effets indésirables pour la santé, même quand ils sont labellisés « bio ». Il convient d’en rationaliser l’usage et de privilégier des solutions non chimiques pour nettoyer.

Sur le même thème de la pollution chimique, il faudra tendre vers zéro pesticide dans l’entretien des espaces verts publics, privés et des golfs.

9. Aller vers un Tourisme Durable:

Actuellement, la ville sature du 14 juillet au 15 août, mais elle est peu fréquentée le reste de l’année, avec des périodes quasiment mortes. Il faudrait lisser la fréquentation touristique en rendant Biarritz plus attractive en hiver (congrès, tourisme d’affaires, salons, spectacles…) et moins bondée en très haute saison.

Je propose de relancer une thalassothérapie à visée médicale (ou « thermalisme marin ») pour des personnes âgées ou porteuses d’une maladie chronique ou d’un handicap. C’est par le tourisme de santé orienté sur les bienfaits de la mer que Biarritz s’est fait connaître au XIXe siècle; la relance d’un thermalisme marin redonnerait une attractivité annuelle à Biarritz en permettant aux curistes de profiter du printemps ou de l’arrière-saison.

10. Créer un Pôle Mer – Environnement – Santé:

Un tel pôle d’activité permettrait de développer et de mettre en valeur la recherche et l’éducation dans ces domaines d’avenir. La création d’un pôle scientifique lié à la Cité de l’Océan permettrait de lui donner enfin une vocation.

Une Université de la Mer (qui pourrait prendre place au niveau de l’ancien Leclerc de la Milady) permettrait de développer la recherche et l’enseignement dans ce domaine. La Conférence Mer & Santé serait l’occasion annuelle d’exposer les travaux réalisés et de faire venir des chercheurs du monde entier.

La Cité de l’Océan sera revue et corrigée autour de 3 grands axes: artistique, pédagogique et ludique. Avec le projet d’en refaire une Cité du Surf attractive et unique au monde.

11. Faire de Biarritz une Capitale du Surf:

Après avoir tristement laissé filer la dernière compétition de surf féminin à Hossegor, Biarritz doit repenser un événement majeur autour du surf: compétition de surf du circuit professionnel masculin ou féminin, en choisissant les dates à une période où il y a des vagues ! Nous proposerons un grand événement associant surf et musique.

Biarritz serait la ville idéale pour créer un Centre de Haute Performance pour le Surf sur le modèle de celui qui s’est fait en Australie, auquel pourrait s’intégrer le Pôle France de Surf; l’installation d’unWave Garden à Biarritz rendrait ce centre unique au monde. Pour faire venir le Pôle France de surf, le préalable sera d’avoir un internat à la cité scolaire pour le collège Jean Rostand et du lycée André Malraux.

Il faudra également s’engager dans la prévention des accidents de surf qui ont explosé ces dernières années du fait de la surpopulation des spots et du manque d’informations des surfeurs.

12. Lutter contre l’Érosion:

Notre ville construite en bord de mer est en première ligne face aux assauts de l’Océan. Malgré les travaux déjà entrepris, il reste des zones de fragilité de nos falaises au niveau du phare et de la côte des basques. Nous engagerons les travaux de consolidation nécessaires et nous opposerons à tous travaux susceptibles de fragiliser encore plus ces zones, comme la construction envisagée d’un parking dans la falaise de la Côte des Basques. La dernière tranche de travaux visant à permettre la liaison entre la Côte des Basques et Marbella devra être entreprise.

Nous solliciterons également des ingénieurs spécialisés dans les problématiques de désensablement de nos plages pour mieux comprendre les mouvements du sable, limiter le désensablement et y pallier efficacement. Nous envisagerons un réensablement plus efficace et moins onéreux en étudiant l’opportunité d’utiliser la drague récemment acquise par la ville d’Anglet.

13. Miser sur la Culture locale:

Biarritz accueille des manifestations culturelles de tout premier plan comme le Festival Biarritz Amérique Latine ou le Temps d’Aimer la Danse. Ces manifestions à résonance internationale devront être soutenues et il faudra continuer à « créer de la culture » à Biarritz en proposant aux artistes des espaces de création et d’exposition de leur travail.

Les artistes biarrots seront soutenus par l’organisation de manifestations et la pérennisation d’un lieu d’expression comme les serres de la Milady où un Centre de Création Artistique pourra accueillir les artistes locaux, comme ceux de passage.

Un grand événement musical organisé par des jeunes ou une association locale pourra être mis en place, dans l’esprit de ce qui se fait au festival Euskal Herria Zuzenean.

14. Promouvoir la langue basque:

L’enseignement de la langue basque sera soutenu, et les différentes initiatives autour de l’euskara déjà mises en place à Biarritz seront pérennisées. Nous franchirons un pallier supplémentaire en intégrant davantage la langue dans la vie quotidienne, que ce soit dans les commerces, les services, les loisirs et la communication officielle:

– En mairie :
– Assurer le suivi de la formation des agents municipaux, les accompagner afin qu’ils passent de la théorie à la pratique et qu’ils arrivent à utiliser le basque dans leur fonction.
– Développer la place de l’euskara dans les services municipaux : à l’accueil de la mairie, dans les documents de l’état civil, dans la communication de la ville (affiche, site internet, magazine…), à la médiathèque (ateliers, conférences), dans les maisons de retraite (animations, dans la communication soignant/patient), au centre de loisirs (activités en basque, initiations…)
– Intégrer l’euskara dans les nouveautés apportées au niveau numérique (services Internet, applications smartphone…) ;

Dans les écoles :
-Intégrer la langue basque dans l’accueil périscolaire mis en place par la réforme des rythmes scolaires, en proposant des activités en basque aux enfants scolarisés en bilingue et en proposant des initiations/sensibilisations aux enfants scolarisés en français.

Dans les commerces :
– Mettre à disposition des outils et soutenir les démarches des commerçants biarrots qui souhaitent communiquer en langue basque dans leur commerce : initiations, lexiques, aide à la communication en basque.

15. Relancer la Fête !

Nous avons perdu ces dernières années des lieux et des événements festifs, comme l’étaient les Casetas d’hiver et d’été. Il nous faut relancer la Fête à Biarritz en lui redonnant du sens et son bon esprit. Nous relancerons les Casetas à la Côte des Basques dès cette année en contrôlant mieux l’affluence, la consommation d’alcool (des opérations de prévention alcool et de prévention routière seront mises en places), et en renforçant les moyens de sécurité terrestre et surtout aquatique pour limiter les risques de survenue d’un nouveau drame.

16. Mettre Biarritz à l’ère numérique 2.0:

Il faudrait impérativement améliorer la « connexion » de la Ville de Biarritz sur Internet. Nous avons quelques-uns des plus gros acteurs de l’Internet français qui résident à Biarritz qui pourraient aider à mettre Biarritz à la page du numérique, par lequel tout passe maintenant. Nous avons dans notre liste Biarritz Vague d’Avenir des personnes référentes dans la création de sites Internet, les réseaux sociaux, le web-marketing, le référencement… et dont les compétences seront indispensables pour renforcer la compétitivité de la ville en termes d’image et d’attractivité touristique.

Nous redynamiserons le site officiel de la ville, en étant beaucoup plus actifs sur les réseaux sociaux, en créant du contenu journalistique (texte, photos, vidéos…) sur ce qui fait l’actualité à Biarritz pour compléter le traditionnel Biarritz Magazine version papier. Nous développerons des services utiles aux particuliers et aux entreprises.

Internet sera un outil précieux pour développer la démocratie participative que nous souhaitons à Biarritz, en donnant aux habitants tous les éléments pour suivre, comprendre et participer activement aux décisions de la ville. On retransmettra le conseil municipal en direct, et toutes les informations utiles à la compréhension de la gestion de la ville seront mises en ligne.

Nous formerons les habitants qui le souhaitent à l’utilisation d’Internet, des réseaux sociaux et de nos services pour réduire la fracture numérique qu’il peut y avoir entre les générations et faire de Biarritz une ville véritablement connectée.

17. Créer des emplois pour les jeunes:

La création de nouveaux emplois sur Biarritz est concevable, à condition de définir des filières à soutenir. Nous proposerons le développement des activités en lien avec l’économie de la Mer et le numérique, en partenariat avec les structures existantes comme l’école d’ingénieurs de l’ESTIA à Bidart, ou le pôle Mer – Environnement -Santé que nous souhaitons développer. Nous ferons appel en priorité aux compétences locales issues du tissu des entreprises et du milieu associatif.

18. Accompagner les personnes âgées et dépendantes:

Nous renforcerons les moyens d’accueil de jour des patients pour les personnes atteintes de maladies neurodégénératives comme la Maladie D’Alzheimer et renforcerons les moyens d’aide aux aidants pour les soulager au quotidien.

De nombreux travaux sont à prévoir pour rendre la ville accessible à toutes les personnes à mobilité réduite, comme nous y obligera la loi sur le handicap pour 2015. Cette accessibilité universelle concernera non seulement les établissements recevant du public, mais également la voirie, les espaces publiques et les transports.

19. Rendre les Plages Accessibles aux Handicapés:

Nous n’avons pour l’heure qu’une seule plage accessible aux handicapés. Ce n’est pas suffisant. Il faut maintenant que TOUTES nos plages soient accessibles aux personnes à mobilité réduite pour qu’elles puissent venir s’y baigner ou y surfer avec toutes les installations et l’aide nécessaires.

20. Renforcer la Sécurité sur les Plages:

Les sauveteurs ne se limiteront plus à assurer la surveillance des plages en haute saison. Nous mettrons en place une permanence de sauveteurs prêts à intervenir pendant les vacances et les week-ends. Du matériel de sauvetage et une équipe seront mobilisables et prêts à intervenir depuis Biarritz toute l’année (à l’heure actuelle, le matériel de sauvetage arrive par la route depuis Anglet hors-saison).

En ce qui concerne la prévention des incivilités, nous croyons plus aux mesures préventives et aux moyens humains qu’aux actions répressives ou aux caméras de surveillance pour maintenir l’ordre public et prévenir les actes d’incivisme. Nous proposerons la mise en place d’Agents de Prévention des Plages (APP) qui pourront aussi bien intervenir de jour pour prévenir les actes d’incivisme sur la plage (vols, mégots ou déchets laissés sur la plage par exemple) que de nuit pour faire de la prévention et de la médiation auprès des jeunes qui se retrouvent sur le sable.

Télécharger le programme proposé aux élections municipales 2014 : http://www.biarritz2020.fr/wp-content/uploads/2014/02/programme-biarritz-vague-d-avenir.pdf