Pour développer les ENR et une Réserve Marine au Pays Basque

Pour développer les ENR et une Réserve Marine au Pays Basque

A l’occasion du Conseil Communautaire de la Communauté Pays Pasque du samedi 10 Mars 2018, j’ai pris la parole pour féliciter la vice-présidente à la transition écologique Martine Bisauta et ses services pour leur excellent RAPPORT DEVELOPPEMENT DURABLE AU PAYS BASQUE et ouvrir sur des sujets d’avenir comme le développement des ENR et la création d’une Zone de Conservation Halieutique au Pays Basque.

« Je voudrais d’abord féliciter les services de ce très beau travail et bien sûr Martine pour ton engagement sans faille au service de l’environnement. Vraiment, je crois que c’est un acte fondateur que de démarrer ces orientations budgétaires par ce rapport développement durable qui devrait véritablement être notre boussole pour développer nos politiques parce que, comme vous l’avez bien dit monsieur le président, c’est transversal, cela concerne toutes les délégations.

Je souhaiterais évoquer deux sujets sur lesquels je crois qu’il faut insister parce que c’est vraiment sur ces axes-là que va se jouer l’avenir de notre territoire et plus largement l’impact qu’on doit avoir au niveau de la planète.

Le premier sujet, ce sont les énergies renouvelables. Au Pays basque, nous vivons dans un très beau pays où nous avons du soleil, des vagues, du vent.

Figurez-vous qu’après la Méditerranée, on bénéficie d’un très fort taux d’ensoleillement, qui nous permettrait de développer fortement le photovoltaïque. Et c’est d’ailleurs la première énergie qu’on pourrait développer. On a commencé à le faire par exemple à Biarritz sur notre centre technique municipal. Il est possible de produire de l’énergie pour réduire notre facture ou pour la revendre. Et on a des retours sur investissements à 10 à 12 ans. On peut gagner de l’argent aujourd’hui avec l’énergie renouvelable.

L’autre énergie vraiment importante, c’est l’énergie des vagues. Pour l’instant, c’est vrai qu’elle est sous-exploitée. Alors qu’il y a plus de 100 ans, à la pointe du phare à Biarritz, un ingénieur avait trouvé un moyen d’utiliser l’énergie houlomotrice. À l’heure actuelle, on en est encore au stade des rapports, alors j’espère qu’on va passer cette étape pour, un jour vraiment, utiliser cette énergie des vagues.

Et nous avons également le vent sur nos hauteurs qu’on pourrait utiliser. Il y a un projet qui avait été envisagé, qui avait généré de bons retours initialement (avant d’être abandonné malheureusement). Moi j’espère qu’on va pouvoir porter ces énergies renouvelables et vraiment être moteur dans ce genre de projet.

Le deuxième axe dont je voudrais parler, ça ne vous étonnera pas, c’est l’océan. L’océan qui est notre ressource première. Dans ce rapport, j’aurais aimé qu’on insiste un peu plus sur la qualité des eaux de baignade qui nous est si chère et que l’on ait un plan, vraiment, pour qu’on limite au maximum les risques de pollution ponctuelle que nous subissons encore en été.

Et j’aimerais conclure par un projet que j’ai en tête, je vois que nous allons valoriser notre montagne basque avec un projet de parc national naturel régional, on pourrait aller plus loin dans la préservation de notre milieu marin qui est déjà protégé, mais pourquoi pas envisager demain une réserve marine ou une zone de conservation halieutique pour protéger encore mieux la faune marine et être exemplaire à ce niveau-là.

Voilà ce que je voulais ajouter à ce rapport*. »

*OJ N°7 – AGGLOMERATION CITOYENNE / TRANSITION ECOLOGIQUE ET ENERGETIQUE. RAPPORT DEVELOPPEMENT DURABLE DE LA COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION PAYS BASQUE : BILAN 2017 ET ORIENTATIONS 2018.

A propos de l'auteur :

- 3ème Adjoint au Maire de Biarritz en charge de l'Environnement, de la Qualité de Vie et du Bien-être.- Médecin Généraliste.

Laisser un commentaire